Le premier anniversaire du RAPLIQ assombri par le transport mésadapté

J’en ai ras-le-bol de ce transport mésadapté là !

À tous les ans, c’est la même histoire ; à tous les ans on nous prend pour encore et toujours pour des citoyens de 2e ordre ! À tous les ans et quoiqu’on annonce des chutes de neige longtemps à l’avance, c’est toujours la même chanson : On annule tous les transports pour les loisirs pour ne garder que les demandes de déplacements pour le travail, rendez-vous médicaux, études…

En plus, il faut avant de planifier notre sortie, prévoir que les lieux d’embarquements et de débarquements sont bien dégagés.

Bon, alors si je récapitule, je dois : Travailler ou bien être aux études ou encore assister à un atelier ou Ô bonheur ultime être malade et avoir un rendez-vous médical  si je veux avoir la chance de partir avec ma pelle et préalablement embarquer à un endroit bien dégagé.

Mais attendez là ! Et si mon lieu de débarquement est mal déneigé, voire pas du tout ? « Kessé » que je vais faire ? Est-ce que le chauffeur de transport adapté va :

a)     Me ramener chez moi au lieu de me débarquer dans un banc de neige ?

b)     Me garder avec lui (ou elle) jusqu’à la fin de son quart de travail ?

c)      Appeler un chef des opérations qui lui va décider de mon sort ?

Mais qu’est-ce qui va m’arriver ?

Le pire dans tout ça, c’est que demain soir le 9 décembre 2010, le RAPLIQ célèbre sa première année d’existence. Nous avions prévu, depuis fort longtemps, se réunir dans un restaurant de la rue Mont-Royal.  Nous attendons plus de 35 personnes dont plus d’une dizaine d’entre elles se déplacent en transport adapté.

Comme notre rencontre est qualifiée comme étant du loisir selon la STM, la seule façon de nous y rendre en transport adapté est de mentir et de dire que nous nous rendons à cet endroit pour le travail. Comme notre vice-présidente l’a dit aujourd’hui après avoir menti pour obtenir son transport  »on se croirait dans un régime stalinien »!

Ça n’a aucun bon sens ! Non seulement, vous nous riez effrontément en pleine face, mais vous vous en balancez complètement de mettre notre vie toute à l’envers.

Vous croyez qu’on croit à toutes vos sottises et balivernes ? La personne étant censée représenter les personnes en situation de handicap fait un excellent travail vraiment. On l’applaudiiiiiiiiiiiit ! Clap, clap, clap ! Toute une représentation ! De votre point de vue, tout va bien au T.A. ! Tout va bien pour vous qui n’avez pas à le prendre ou pour l’autre qui a droit à tous les privilèges et n’a pas à vivre ces frustrations !

Vos beaux discours, on ne les croit plus.

On verra bien qui rira le dernier. Labrecque…

Linda Gauthier