Et si l’accessibilité universelle devenait aussi importante que la préservation de notre patrimoine?

Le RAPLIQ participe souvent à la période de questions lors du Conseil de Ville à Montréal. Voici une question posée par Linda Gauthier au sujet de l’accessibilité des commerces le 21 février 2011. Récemment l’arrondissement du Plateau obligeait un propriétaire à faire les travaux nécessaires afin de restaurer le patrimoine de son immeuble. Le RAPLIQ s’est donc dit que si il est possible d’obliger un proprio à restaurer son patrimoine, il était sans doute possible de l’obliger à se rendre accessible à tout le monde!