Sous la pluie parce que nous avons tous le droit à notre place au soleil

C’est sous la pluie RAPLIQ a dénoncé l’inaccessibilité de la majorité des terrasses sur l’avenue du Mont-Royal à Montréal. Alors que les MontréalaisEs attendent impatiemment le retour du beau temps pour aller profiter de l’une des terrasses de la métropole, le RAPLIQ a rappelé que plusieurs terrasses sur l’avenue du Mont-Royal étaient inaccessibles aux personnes en situation de handicap (particulièrement à celles utilisant une aide à la mobilité). L’inaccessibilité des terrasses discrimine les personnes qui peuvent y accéder en raison d’obstacles architecturaux. Cette forme de discrimination est clairement interdite par la Charte des droits et libertés du Québec.

M. Alex Norris, conseiller de ville dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal et responsable du dossier des terrasses, était présent et a expliqué à maintes reprises qu’il était impossible de rendre certaines terrasses accessibles à cause de défis techniques trop importants. C’est ce que l’équipe des services techniques du Plateau aurait décidé au printemps. Le RAPLIQ avait rencontré M. Norris en juin 2010 pour lui expliquer l’importance de rendre les terrasses accessibles. Un reportage vidéo avait été réalisé suite à cette rencontre. Le RAPLIQ ne se doutait pas que non seulement la majorité des terrasses demeureraient inaccessibles mais qu’en plus le nombre de terrasses inaccessibles augmenterait! La photo ci-dessous montre la terrasse inaccessible du Pizzédélic sur Mont-Royal. Cette terrasse était pourtant accessible en 2010 puisqu’elle était directement sur le trottoir.

La chef de l’Opposition officielle et de Vision Montréal, Mme Louise Harel ainsi que Mme Véronique Fournier et Mme Huguette Roy, conseillères dans l’arrondissement Sud-Ouest, étaient présentes et ont soutenu le RAPLIQ dans ses revendications. Mme Lyn Thériault déposera une motion au Conseil de Ville visant à obliger les arrondissements à se doter d’un règlement imposant l’accessibilité des terrasses sur leur territoire. Présentement, chaque arrondissement fait à sa façon ce qui a pour effet de créer de réelles disparités. (Photo à gauche: Terrasse inaccessible sur Mont-Royal / Photo à droite: Terrasse accessible sur Masson)

La motion propose que la Ville de Montréal soit la championne en Amérique du Nord en termes d’accessibilité pour ses terrasses, en particulier au cours de la période estivale, en demandant à ses arrondissements de modifier leur Règlement sur l’occupation du domaine public (R.R.V.M. c. O-0.1), de manière à faire des terrasses universellement accessibles, la norme sur le territoire de la Ville de Montréal.

Nos étés sont courts et nous avons tous le droit à notre place au soleil. Devrons-nous attendre 2012 avant de pouvoir oser attendre le soleil pour aller en profiter sur une terrasse du Plateau?

Notre mobilisation a été mentionnée dans différents médias:

Journal 24 heures

Journal Métro

TVA Nouvelles

CTV News Montreal (nouvelles du 15 mai à 6pm, le reportage commence autour de 4minutes 30 secondes)

The Gazette

4 réponses à «Sous la pluie parce que nous avons tous le droit à notre place au soleil»

  1. Marion Bialek dit :

    Project Montreal strikes out – again

    Ref Gazette story of 16 May 2011: “Wheelchair access to terrasses in Montreal needs to be addressed: activists’ group” and « Don’t over-regulate the joy of terraces » (Editorial, June 7 2010)

    The Gazette editorial on the mark last year in calling Project Montreal terraces policies “silly”. The terrace fees charged by Project Montreal are too high and the expected construction costs of these mandated constructions are also too high. They also do not even permit disabled access. The number of terraces on Saint Laurent is dwindling. This is no boycott. It is simply a case of merchants not paying for something they do not want, terraces in parking spots, and can ill afford.

    Project Montreal needs to simply permit terraces to be placed on sidewalks next to restaurants, permitting easy access to the disabled as it the case in Little Italy and other boroughs. A city-wide standard akin to the Americans with Disabilities Act (ADA) needs to be enacted by the City proper ensuring for reasonable access for the disabled, as well as permitting reasonable use of sidewalk space by merchants. Montrealers, residents, merchants and the disabled have had enough of the distorted whims and priorities of the present Plateau administration.

  2. Alex Norris dit :

    Bonjour,
    Vous affirmez que j’ai « expliqué à maintes reprises qu’il était impossible de rendre certaines terrasses accessibles à cause de défis techniques trop importants ». Or, cela n’est pas tout à fait ce que j’ai dit. L’opinion selon laquelle il aurait été impossible dans certains cas de rendre les terrasses accessibles était plutôt l’avis qui nous a été donné par notre direction des travaux publics. Il a toujours le but des élus du Plateau-Mont-Royal que nos terrasses soient universellement accessibles, mais nos fonctionnaires nous ont dit que cela n’était pas possible dans certains cas. Espérons qu’ils ont tort, et que nous trouverons une solution qui rende toutes nos terrasses accessibles aux personnes à mobilité réduite. On souhaite travailler conjointement avec le RAPLIQ, les commerçants et nos services techniques pour trouver une solution.
    Quant aux commentaires très amers de Monsieur Bialek, il faut tenir en compte qu’il était un grand défendeur des terrasses dites « en contigu » que l’administration précédente de Madame Fotopulos avais permises le long du boulevard Saint-Laurent — un type de terrasse contre lequel le RAPLIQ s’est battu, et avec raison — et que nous avons abolies. Avec l’appui du RAPLIQ, nous avons aboli ces terrasses en 2010, à la suite de notre élection, parce qu’elles privatisaient les trois quarts du trottoir et empêchaient ainsi trop souvent les personnes à mobilité réduite, entre autres, d’utiliser le trottoir. Monsieur Bialek et d’autres défenseurs de l’industrie des bars étaient furieux que nous avions entériné l’avis du RAPLIQ (et celui d’autres personnes qui s’étaient plaintes à l’arrondissement) en abolissant les terrasses « en contigu » parce que le nouveau modèle de terrasse que nous avons permis, quoique toujours très rentable pour les tenanciers, leur permettait d’encaisser un peu moins de profit que le modèle précédent. Tout cela explique sans doute l’amertume de Monsieur Bialek.
    Tout cela étant dit, bravo pour votre vigilance et votre perservérance dans ce dossier.
    Alex Norris
    Conseiller de la Ville
    District du Mile End

  3. Je suis une personne handicapée se déplaçant avec une marchette. Je désire porter à votre attention les difficultés que je rencontre à ouvrir les portes des toilettes en général, incluant celles portant le pictogramme distinctif connu de tous. Ces dernières devraient être plus légères, avoir un bouton pressoir ou le meilleur, s’ouvrir d’elles-mêmes.
    Je suis d’accord pour les « terrasses », parce que la semaine dernière, je « roulais » sur St-Denis pour m’en trouver une,où je pourrais « entrer »,
    j’ai vu « Brûlerie St-Denis », je pensais cette dernière « accessible » parce qu’elle était au niveau du trottoir. Je m’y suis assise. Quelqu’un est venu, je croyais que c’était le « serveur ». Il m’a dit qu’il n’y avait pas de service aux tables sur la terrasse. J’ai donc attendu que quelqu’un entre, pour lui demander de me tenir la porte.
    Rares sont les « compensations » fournies par la société auquelle nous appartenons au même titre que les autres. Il y a bien certains cinémas qui nous réservent des sièges, mais ces derniers sont toujours occupés par des personnes « bien portantes ». Pire, je suis allée récemment voir un film en pré-projection au Quartier-Latin, et les artisans du film avaient réquisitionnés « nos » sièges. Par ce courriel, je voudrais porter à votre attention, le peu de cas que certaines administrations d’immeubles et de lieux publics font de nous. Que vous soyez un musée, une pharmacie, une galerie, un centre d’achats ou tous autres édifices publics, PENSEZ À NOUS QUI VOULONS VIVRE AUSSI, COMME TOUT LE MONDE, ET S.V.P. VEUILLEZ ADAPTER LES LIEUX OÙ TOUS NOUS ALLONS, QUELQUE SOIT NOTRE CONDITION PHYSIQUE.

    • Stephen dit :

      J’aime bien cette nouvelle image que je viens de de9couvrir! (moi qui ait paurtont mon bureau e0 quelques pas du tiens!)Pour ce qui est des terasses, ma pre9fe9re9e est certainement celle of9 se trouvent mes amis!