La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) n’est pas accessible aux personnes handicapées !

Il est temps que vous sachiez ce que la plupart des gens ne savent pas. Et cette aberration dure depuis maintenant 36 ans !

Une femme handicapée poursuivra pour discrimination, les propriétaires de l’immeuble où siège la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) situé au 360, St-Jacques, car l’immeuble n’est pas accessible aux personnes handicapées.

« Un accès a été fait à l’arrière (361, Notre-Dame) et un monte-charge non sécuritaire y a été aménagé…en 1982 ! Et c’est toujours le même qui est là pour les personnes handicapées, qu’on considère encore en 2012 comme des citoyens de deuxième zone », constate Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ et mandataire de la plaignante, dont l’identité sera dévoilée lundi, 13 août à 11h00, au 361, Notre-Dame ouest.

« C’est la Société Immobilière du Québec et les Gestions Georges Coulombe, les deux gestionnaires de l’immeuble, que nous poursuivons. J’avoue que c’est très compromettant pour la CDPDJ qui est locataire dans l’immeuble inaccessible, mais nous considérons qu’en tant que défenseurs des droits des personnes handicapées, la Commission doit montrer l’exemple » précise Linda Gauthier.

Les personnes handicapées font partie des groupes les plus discriminés de notre société. Il est donc inacceptable que la Commission des droits ait ses bureaux dans un immeuble brimant leurs droits, d’autant plus que ce problème perdure depuis longtemps et qu’il est grandement temps d’agir», dit elle.

Les médias sont convoqués à une conférence de presse à 11h00.

Endroit : 361, Notre-Dame ouest (entre St-Pierre et McGill) – lundi, 13 août 2012 –  11h00