Bureaux de vote inaccessibles – Des personnes handicapées privées de leur droit de vote demandent au Directeur général des élections de respecter les Chartes

Montréal, 28 août 2012 – Dans le cadre des présentes élections des personnes handicapées se sont butées et se butteront à des bureaux de vote inaccessibles. Pourtant, le Directeur général des élections (DGE) prévoit que tous les bureaux de vote par anticipation soient accessibles et que la majorité des bureaux de vote soit accessible le jour du scrutin. De plus, tout est sensé être mis en place pour aider les personnes ayant besoin d’assistance.

Toutefois, une personne handicapée n’a pas pu accéder à un bureau de vote par anticipation de la circonscription St-Jean en Montérégie pourtant identifié comme étant accessible. Dans au moins deux autres circonscriptions, des personnes aveugles n’ont pas pu voter de façon autonome et confidentielle faute de gabarit et une autre s’est vu refuser la lecture de la liste des candidats car le scrutateur considérait que ce n’était pas sa responsabilité. Combien d’autres personnes handicapées vivront  la même chose dans le cadre de ces élections générales? De plus, soixante bureaux de vote à travers le Québec sont identifiés comme étant inaccessibles aux personnes handicapées.

Le droit de vote est l’un des droits les plus élémentaires dans une société démocratique et il est inacceptable que de nombreux bureaux de vote soient inaccessibles aux personnes handicapées et que l’assistance requise dans l’isoloir ne soit pas disponible. Une telle situation enfreint les Chartes canadienne et québécoise des droits et libertés de même que plusieurs engagements internationaux.

Les personnes handicapées font partie des groupes les plus discriminés de notre société. Leur participation à la vie citoyenne et politique demeure encore aujourd’hui marginale. Il est impératif que le DGE s’assure que tous les bureaux de vote soient accessibles et accueillants pour les personnes handicapées.

« Nous ne pouvons pas nous réjouir que la « majorité » des bureaux de vote soit accessible. De plus, nous savons qu’au moins deux bureaux de vote sont identifiés comme étant accessible alors qu’il ne l’est pas. Nous craignons qu’il ne s’agisse pas de cas isolés », affirme Mme Laurence Parent, vice-présidente du RAPLIQ.

Diane Bouthillier, directrice du Regroupement des aveugles et amblyope du Montréal métropolitain (RAAMM), se joint à la mobilisation du RAPLIQ. « Encore une fois les personnes aveugles et amblyopes ne peuvent exercer leur droit de vote sans discrimination et humiliation. », s’indigne-t-elle.

En 2010, Docteur Hughes, un canadien handicapé n’ayant pas pu voter en raison de l’inaccessibilité de son bureau de vote a eu gain de cause devant le Tribunal canadien des droits de la personne. Dorénavant tous les bureaux de vote aux élections fédérales doivent être accessibles. Nous avons pu constater l’efficacité de ce jugement lors des dernières élections fédérales.

Le RAPLIQ a fait parvenir une lettre au DGE jeudi dernier. Le RAPLIQ souhaite connaître les mesures qui seront prises le 4 septembre prochain lorsqu’une personne ne pourra pas exercer son droit de vote à cause de la présence d’obstacles architecturaux. Le RAPLIQ demande également un engagement du DGE concernant l’accessibilité des bureaux de vote lors de la prochaine élection générale.

« Nous espérons ne pas devoir utiliser des recours juridiques pour faire en sorte que le Québec respecte ses valeurs et ses engagements les plus fondamentaux envers l’un des groupes les plus marginalisés de la société », précise Mme Parent.

Des personnes handicapées et leurs alliés manifesteront à compter de 11h00 devant le 3450 Davidson à Montréal dans la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve. Ce lieu accueillera un bureau de vote inaccessible le 4 septembre prochain.

Pour voir des photos de bureaux de vote inaccessibles, visitez http://votedeficientqc2012.wordpress.com/