Une nouvelle carte d’identité au Transport Adapté : prévoyez un accompagnateur supplémentaire, Big Brother s’invite chez vous!

Par Julien Gascon-Samson

Ce texte fait partie du Collectif du RAPLIQ dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées.

Le 29 avril dernier, la STM a annoncé que tous les utilisateurs du service de transport adapté (TA) allaient obtenir une nouvelle carte d’identité. Cette carte jouerait un double rôle :
S’identifier au transport adapté, c’est-à-dire essentiellement démontrer que nous sommes bel et bien le client qui est indiqué sur la feuille de route du chauffeur.
Servir de moyen de paiement pour les utilisateurs qui paient leur transport à l’aide d’une passe mensuelle ou hebdomadaire.
Cette nouvelle carte d’identité est donc une carte OPUS munie d’une photo et qui peut recevoir les titres de transport comme une carte OPUS « régulière ». La STM annonce cette nouvelle carte comme étant un moyen pour simplifier la vie des usagers, puisque la même carte pourra servir à deux fins différentes. Or, il faut savoir qu’il y a un potentiel de danger en ce qui concerne la vie privée. Chaque carte OPUS est munie d’un numéro de série unique. Une carte OPUS peut appartenir à deux catégories :
Anonyme : carte sans photo et non enregistrée auprès de la STM.
Enregistrée : carte avec photo enregistrée (tarif étudiant, tarif âge d’or, employé/ancien employé STM, nouvelle carte d’identité au TA) ou carte sans photo enregistrée par l’usager auprès de la STM.
Un avantage des cartes enregistrées est qu’il est possible de récupérer les titres de transport en cas de perte ou de vol.
Or, dans le cas du TA, chaque carte OPUS « d’identité » sera enregistrée et associée au dossier de l’utilisateur. Il deviendra alors techniquement possible de savoir à distance quels titres ont été chargés et à quel moment ils l’ont été. Il serait donc également possible de savoir si l’usager avait bel et bien une passe mensuelle ou hebdomadaire sur la carte lors de chacun des transports! Il ne serait pas si utopique alors d’envisager des perquisitions ciblées par des inspecteurs pour des clients prenant le TA, mais n’ayant pas chargé de passe mensuelle/hebdomadaire et n’ayant pas payé en argent comptant.
De par sa nature porte-à-porte, le TA ne peut offrir le même anonymat que l’autobus ou le métro. Les usagers du métro et du bus bénéficient d’un mode de paiement anonyme, c’est-à-dire qu’il est impossible de faire le lien entre l’usager, le moment du déplacement et le moyen de paiement utilisé. En transport adapté, le moyen de paiement était jusqu’à tout récemment anonyme, de par l’absence de lien entre le numéro de série de la carte OPUS utilisée et le dossier de l’usager. Ce lien sera maintenant établi et l’anonymat du paiement ne sera plus garanti, sauf si vous effectuez les actions décrites à la fin du présent article.
Dans le réseau de bus et de métro, un usager en défaut de paiement peut être « pris sur le fait » uniquement si un inspecteur se trouve par hasard sur les lieux et procède à un contrôle aléatoire de la carte OPUS. C’était le même principe au transport adapté: si vous étiez en défaut de paiement, vous pouviez obtenir une contravention si un inspecteur passait par là et procédait à un contrôle aléatoire. Avec la nouvelle carte OPUS propre au TA, il deviendra possible de savoir à tout moment, à distance, pour tout transport effectué par tout usager, si ce dernier était en règle (carte OPUS chargée ou paiement comptant) en recoupant avec le moyen de paiement écrit sur la feuille de route du chauffeur lors du déplacement.
Même si rien n’a encore été officiellement annoncé en ce sens, ces nouvelles mesures risquent d’ouvrir la porte à un contrôle renforcé pour les usagers du TA, comparativement au reste de la clientèle!
En ce qui concerne les usagers du TA qui se déplacent aussi en bus ou en métro, le fait de charger et de consommer des titres pour ces moyens de transport sera connu et pourra être relié à votre dossier client au TA.
Mentionnons également que cette nouvelle carte ne vient pallier d’aucune façon la problématique de l’inégalité des titres de transport entre le TA et le réseau régulier. En effet, il n’est toujours pas possible de payer en utilisant des billets sur OPUS, ni de charger les titres spéciaux dont la STM fait la promotion : soirée illimitée, week-end illimité, carte 1 et 3 jours. Plusieurs usagers « occasionnels » du TA dont l’achat d’une passe CAM n’est pas rentable placent des billets sur leur OPUS pour voyager de temps à autre en bus ou en métro. Tenter de payer avec ces billets en TA équivaut à un non-paiement et à s’exposer au risque de recevoir un constat d’infraction de plusieurs centaines de dollars. Notez que la portée juridique d’une telle restriction est aujourd’hui à l’étude.
Comment garantir mon anonymat?
Une solution simple pour préserver son anonymat en TA est donc de ne pas utiliser la nouvelle carte pour charger ses titres de transport. Rien ne vous empêche de vous munir d’une seconde carte OPUS anonyme et de charger vos titres sur cette dernière. Il deviendra alors impossible de savoir à distance quels titres vous avez chargés et consommé et à quel moment.

Julien Gascon-Samson est titulaire d’un baccalauréat en génie logiciel ainsi que d’une maîtrise en génie informatique de l’École Polytechnique de Montréal. Il étudie présentement au doctorat en informatique à l’Université McGill. Julien siège au Conseil d’administration du RAPLIQ depuis 2011.

2 réponses à «Une nouvelle carte d’identité au Transport Adapté : prévoyez un accompagnateur supplémentaire, Big Brother s’invite chez vous!»

  1. Francine Senécal dit :

    moi l,été je prend une passe ,car je prend l autobus public
    et l,hiver je paie en argent ,car ça me tente pas de leur envoyer par la malle .
    et je trouve raisonnable de payer pour un service rendu ,comme tout le monde doivent faire .
    en tout cas moi j aie pas peur ,de me faire prendre sont déja venu a ma place et dire madame vais aller payer pour vous ,pas de problem ,il pogne son noeud.Mais dans le bus public on se fait barouetter chauffeur pas poli et il y en a vont trop vite ,mais c,est une minorité merçi

  2. Francine Senécal dit :

    en prenant une passe du mois ,on se fait sauter des billets resté avant la passe en mai il me restait 8 billets et depuis mes passes de mai et juin ,en aie perdu 5 billets ,et je suis pas la seule