Maria Barile, une grande activiste pour les droits des personnes et des femmes handicapées nous a quittés

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Maria Barile, pionnière des droits des personnes et des femmes handicapées au Québec et au Canada, le 24 juillet en soirée à Montréal.

Maria est l’une des quatre personnes ayant fondé le RAPLIQ. Maria a aussi co-fondé l’Action des femmes handicapées de Montréal et le Réseau d’Action des femmes handicapées du Canada (RAFH-DAWN Canada). Elle a également co-fondé Éco-Accès, un groupe de consultation travaillant à rendre les espaces écologiques, économiques et accessibles à toutes et tous. Intéressée par les technologies et la nécessité de les rendre accessibles à tous, Maria a travaillé de nombreuses années pour le réseau de recherche Adaptech à titre de co-directrice.

Maria a fait des études supérieures à une époque où les personnes handicapées étaient généralement exclues des classes régulières. Son parcours scolaire ouvrit sans aucun doute la place à de nombreuses personnes handicapées. Dans les années 80, soit à l’époque où Maria a commencé à militer pour les droits des femmes handicapées, peu de gens prenaient au sérieux les enjeux qu’elle soulevait. Dans une entrevue accordée en 2011, Maria se souvenait:  » Lorsque nous avons demandé à SOS Violence Conjugale de devenir accessible pour les femmes sourdes on s’est fait répondre «C’est pas à nous ça. C’est à l’Office des personnes handicapées. Il n’y a pas de femmes sourdes qui téléphonent ici.» Je leur ai dit: « Ben comment voulez-vous qu’elles téléphonent? Votre téléphone n’est pas accessible! ». Les groupes de personnes handicapées étaient encore pires parce qu’ils niaient. Je me rappelle que le directeur de la COPHAN à l’époque m’avait dit «Sur quels enjeux travaillez-vous? ». J’ai parlé de violence, j’ai parlé de la statistique alarmante qu’on venait juste d’avoir à Action. Il m’a dit : «Ben non il y a personne qui veut agresser une femme handicapée, c’est pas possible». »

Audacieuse et passionnée, Maria n’a pas hésité à prendre la rue en 1988 pour dénoncer l’inaccessibilité du métro de Montréal avec des dizaines d’activistes venus des États-Unis alors que la majorité des groupes de personnes handicapées ont choisi de rester discrets de peur de perdre des acquis. Maria a pris part à toutes les manifestations pacifiques organisées de l’Americans Disabled for Accessible Public Transit (ADAPT) pendant trois journées consécutives. Elle s’est même fait arrêter par la police. Elle se souvenait de cette journée comme l’une des plus belles de sa vie!

Après des années d’implication bénévole pour les droits des femmes handicapées, Maria n’a jamais perdu de vue ses valeurs malgré les nombreux obstacles rencontrés. En 2009, elle a co-fondé le RAPLIQ avec la conviction que les personnes handicapées devaient se mobiliser plus que jamais pour combattre la discrimination faite à leur égard.

Toujours avide de nouvelles connaissances, Maria était présentement en train de terminer une maîtrise en design inclusif à l’Université Salford à Manchester au Royaume-Uni.

Maria a marqué la vie de plusieurs personnes handicapées. Pour plusieurs, elle fut un modèle et une inspiration. Maria fut l’une des rares personnes à ne pas avoir peur de parler de discrimination fondée sur le handicap et à s’être battue pour inclure toutes les personnes et ce, peu importe leur origine culturelle, leur religion et leur orientation sexuelle.

Maria nous laisse un héritage précieux. C’est maintenant à nous de souligner sa mémoire et de faire vivre son héritage.

Merci Maria!

La famille accueillera parents et amis au 3955 Cote-de-Liesse le lundi 29 juillet de 14h à 19h. Cliquez ici pour voir l’avis de décès.

Pour se souvenir de Maria:

Un message qu’elle a écrit suite au 25e anniversaire de l’Action des femmes handicapées de Montréal

Une vidéo sur les 25 ans d’Action des femmes handicapées de Montréal (plusieurs extraits d’entrevues avec Maria)

Reportage de CBC radio pour souligner le travail d’activiste de Maria

Un reportage de CBC sur une manif du RAPLIQ pour l’accessibilité du métro (Maria est interviewée)

Un reportage de CTV sur une manif du RAPLIQ pour l’accessibilité du métro (Maria est interviewée)

Un reportage de CTV sur la Journée de l’Accessibilité sur la rue Masson (Maria est interviewée)

Un article du Devoir pour souligner le départ de Maria

Ses écrits:

Une histoire de transport mésadapté

Barile, Maria (2002). Individual-Systemic Violence: Disabled Women’s Standpoint.Journal of International Women’s Studies, 4(1), 1-14.

Barile, M. (2006).Approche systémique et point de vue des femmes handicapées.Chronique féministe, (Numero special 95-97), 93-99

Disablement and Feminisation of Poverty

Barile, M.(2000). Société et handicap : à chacun son modèle. L’Enigme Journal, 1(5), p.11.

Pour plus de lectures, visitez le site d’Éco-Accès

4 réponses à «Maria Barile, une grande activiste pour les droits des personnes et des femmes handicapées nous a quittés»

  1. Ma belle Maria,

    Nous n’avons pas eu la chance de connaître et de faire les milles un coups ensemble. Mais soit assurer que ceux qui restent poursuivons le chemin que tu as choisi tout au long de ta vie, CELUI DU COURAGE

    Merci!!!!

    Marie-Lise Bergeron

    Coordonnatrice et fondatrice du
    Comité des Personnes à Mobilité Réduite
    C.P.M.R.
    Coopérative d’habitation
    Station #1

  2. Jean-Yves Gagné dit :

    J’ai bien connu Maria Barile dans différents organismes et conseils d’administration,C’était une personne que j’ai beaucoup appréciée
    car elle utilisait le gros bon sens dans tout., même si elle avait des convictions profondes et un militantisme indéfaillible.
    Je la regretterai longtemps.
    Jean-Yves Gagné

  3. So sorry to hear this sad news. I knew Maria through DAWN Canada and spent many hours with her at various conferences. We kept in touch. It will be a great loss for
    the disability community.

  4. Reva Hutkin dit :

    Wiill miss your incredible energy.