Premier débat électoral sur l’accessibilité universelle à Montréal

Un article d’AlterGo. Cliquez ici pour lire les tweets du RAPLIQ publiés pendant le débat

Organisé par AlterGo, en collaboration avec le Rapliq, le premier débat sur l’accessibilité universelle à Montréal s’est tenu aujourd’hui, à l’Institut des communications graphiques du Québec. Devant l’ensemble des représentants du milieu des personnes ayant une limitation fonctionnelle, Mme Harel de Coalition Montréal, Mme Pagé de Vrai Changement pour Montréal, M. Silès de l’Équipe Denis Coderre et Mme Thuillier de Projet Montréal ont répondu à des questions sur les enjeux de l’accessibilité universelle à Montréal.

« À l’approche des élections du 3 novembre prochain, il devenait indispensable d’amener le sujet de l’accessibilité universelle au cœur des enjeux politiques. Avec près de 600 000 citoyens montréalais ayant une incapacité, il était temps d’évoquer leurs besoins et d’éclairer les citoyens ayant une limitation fonctionnelle sur la volonté politique des différents partis », a expliqué Monique Lefebvre, directrice générale d’AlterGo.

Former, pour changer les choses

Les organismes membres d’AlterGo ont salué l’annonce unanime des candidats sur l’importance de la formation et de la sensibilisation à l’accessibilité universelle. Former les élus et les employés de la Ville aux enjeux de l’accessibilité universelle et par la même occasion, changer les mentalités, permettrais d’éviter de créer un grand nombre d’obstacles auxquels font face les personnes ayant une limitation fonctionnelle.

Deux autres points importants ont été soulevés par les candidats et rejoignent les préoccupations d’AlterGo, soit : la reconnaissance de l’expertise des organismes qui travaillent avec les personnes ayant une limitation fonctionnelle et la nomination d’un élu responsable de l’accessibilité universelle dans chaque arrondissement.

Déficit du transport adapté, un enjeu majeur

Il faut cependant souligner que la question du transport adapté offert par la STM et de son financement est restée sans réponse. Précisons que chaque année, la demande pour le transport adapté augmente d’environ 7% mais que le financement octroyé par Transports Québec ne tient pas compte de cette hausse.

« Même si nous avons entendu des engagements, témoins d’une certaine avancée, le travail de mobilisation n’est pas terminé. C’est en instaurant un partenariat fort avec la communauté que la Ville pourra répondre aux besoins de l’ensemble de ses citoyens. Suite aux élections, nous irons assurément à la rencontre des élus montréalais. » a également mentionné madame Lefebvre.

Pour la version PDF de la plateforme développée par AlterGo et les organismes qui en sont membres sur les enjeux de l’accessibilité universelle dans les secteurs du loisir, du sport et de la culture à Montréal, cliquez ici.

Pour la version Word de la plateforme, cliquez ici.

Sur la photo : Robert Frosi, animateur du débat et journaliste à Radio-Canada; Monique Lefebvre, directrice générale d’AlterGo; Damien Silès, Équipe Denis Coderre; Lorraine Pagé, Vrai changement pour Montréal; Louise Harel, Coalition Montréal; Émilie Thuillier, Projet Montréal; Yves Chabot, président d’AlterGo; Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ