Mise au point

Un texte de Steven Laperriere, Vice-Président, RAPLIQ

En ce début d’année, avec tous les tumultes que la candidature de Linda ainsi que la mienne à la dernière campagne électorale ont provoqué au sein du RAPLIQ, de son membership et dans le milieu associatif, une mise au point s’impose.

 

Historiquement, au sein du RAPLIQ, chaque individu a toujours eu la liberté, sans questionnement et jugement, de faire partie et/ou de supporter un parti politique de n’importe quel palier.  Et ce, que cet individu soit membre, bénévole, sympathisant ou membre du conseil d’administration.

 

Au sein de nos instances, nous avons eu des membres du Parti Libéral, Parti Québécois, Québec Solidaire, Projet Montréal, Équipe Coderre et différentes affiliations à différents partis fédéraux.

 

Linda et moi avons choisi l’Équipe Coderre pour porter de façon plus efficace nos revendications par rapport à l’accessibilité universelle ainsi que certains autres sujets concernant nos arrondissements respectifs.  Laurent Morissette a aussi tenté sa chance avec Projet Montréal, pour les mêmes raisons.

 

Ceci dit, la campagne est chose du passé.

 

Ceux qui ne donnaient pas cher de la peau du RAPLIQ seront déçus!  Le RAPLIQ est bien vivant et plus déterminé que jamais malgré tout!

 

Le RAPLIQ, dans ses actions, a toujours été apolitique.  Nous avons travaillé avec, tout autant que confronté, les partis au pouvoir ainsi que les oppositions lorsque les situations le demandaient.

 

Et c’est ce que nous continuerons à faire. Certains croient, à tort, qu’amers devant l’élection d’une administration Projet Montréal, nous serons portés à confronter plutôt que de collaborer avec cette administration.

 

Rien de plus faux!

 

Notre approche est toujours la même : Seuls les résultats et l’avancée de l’accessibilité universelle comptent.

 

L’expérience nous a appris que parfois, seule la confrontation et la dénonciation font avancer les choses. Nous n’accepterons jamais l’inacceptable…éluEs ou non!