Archive de Julien Gascon-Samson

Manifestation et performance pour l’accessibilité des transports en commun / Protest and performance for Transit Accessibility

Montage photo du Métro Place-Des-Arts qui reprend certains slogans et thèmes de la STM

(English below)

Le 25 juillet prochain, pendant le festival Juste pour rire, le collectif Accessibilize Montreal organisera une manifestation et une performance près du métro Place des arts pour dénoncer la discrimination fondée sur le handicap dans les transports en commun à Montréal. Voici leur invitation:

Dans l’esprit de ce festival d’humour, nous interagirons avec le public par des vox pop et d’autres surprises de la sorte. Et vous êtes tous et toutes 😉 invités!
Voici quelques raisons pourquoi nous manifestons :

– 7 stations de métro sur 68 ont des ascenseurs
– seulement 4 de ces stations sont sur l’île de Montréal
– les autobus de la ville ont une seule place pour les personnes qui utilisent une aide à la mobilité
– la ville de Montréal prend des mesures pour freiner l’accessibilité
– un pourcentage élevé des autobus de la ville ont des rampes d’accès défectueuses et les chauffeurs refusent le service à certaines clientèles (par exemple, les personnes qui utilisent une aide à la mobilité ou un animal de service)

Ce n’est pas une mauvaise blague: plus de 20 % de la population en subit les conséquences quotidiennement. Il faut que ça change!

**Métro Place des Arts – entrée ouest.
Sur la rue De Bleury entre l’avenue Président Kennedy et la rue de Maisonneuve.**

Utilisateurs du transport adapté: si vous réservez en ligne, la station de métro Place des Arts se trouve dans la liste des lieux publics. Vous pouvez demander une arrivée pour 17h30. Pour l’heure du retour, c’est laissé à votre discrétion, libre à vous de choisir! Comme balise de référence, nous estimons que si vous quittez vers 20h30, vous devriez avoir vu l’essentiel!

Plus d’informations et discussions sur la page Facebook de l’événement / Vous pouvez voir la page même si vous n’avez pas de compte Facebook. Si vous avez un compte Facebook et vous prévoyez participer, S.V.P. cliquez sur le bouton Participer dans la page Facebook.

***

On July 25, during Just for Laughs, the Accessibilize Montreal group will be staging a protest and performance near Place des Arts Metro station to speak out against transit discrimination:

In the spirit of the comedy festival, we’ll be doing a Candid-Camera style interactions with the public, and other spontaneous antics! We invite all to join us!

Some of the reasons we are speaking out:

-7/ 68 metro stops have elevators
-only four of those stops are on the island of Montreal
-there is only one spot on any city bus for a person using a mobility device
-the city is taking active steps to stop accessibility
-many buses have faulty ramps and drivers refuse service to certain clientele (people using mobility devices, or who have assistance animals)

Yes, some of these things could be jokes in and of themselves, but they are real injustices that over 20% of the population live with on a daily basis.

Spread the word. Transit accessibility ain’t no joke. It is a necessity!

**West entrance of Metro Place des Arts. 
On de Bleury street between President Kennedy ave and de Maisonneuve street.**

Paratransit (Transport adapté) users: if you book online, the Place des Arts metro station can be found in the list of « public places ». You can ask for an arrival time of 5:30 PM. Regarding the departure time, it’s up to you, feel free to choose whatever time you would like. As a reference, if you leave at around 8:30 PM, you should have seen most of it!

More information and ongoing talks on the event’s Facebook page / You can view the page even if you do not own a Facebook account. If you have a Facebook account and you intend to participate, please click on the Participate button on the Facebook page.

Collectif pour la Semaine Québécoise des Personnes Handicapées 2014

Quelles ont été les avancées relatives aux droits des personnes handicapées qui vous ont marqué cette année? En fait, avons-nous avancé? Le Québec est-il plus accessible, égalitaire, inclusif que l’année dernière à la même date?

Les textes qui suivent vous offriront des constats, des défis à relever et des pistes de solution pour, peut-être, accélérer le rythme du changement social.

En cette Semaine qui est la nôtre, nous espérons que le milieu des personnes handicapées pourra se renouveler, briser l’ordre établi et apporter de vrais changements. Et surtout, nous vous souhaitons tous de vivre un jour dans la société que nous imaginons, que nous rêvons lorsque nous menons ensemble ces combats.

Bonne lecture! Cliquez sur les liens suivants pour accéder aux textes. L’édition et la préparation du bulletin a été réalisée par Marie-Eve Veilleux. Un grand merci pour son implication!

Élections Montréal 2013 – Les revendications du RAPLIQ

À l’occasion de la Semaine Québécoise des Personnes Handicapées, le RAPLIQ a décidé de publier une série de 16 recommandations destinées à Élections Montréal afin d’assurer que tous et toutes puissent voter aux élections municipales à venir.

Élections Montréal 2013

Les revendications du RAPLIQ

R1. Attendu que l’accessibilité architecturale de 100% des bureaux de vote.

R2. Attendu que s’il est absolument impossible de rendre un de ces bureaux de vote universellement accessible et de façon sécuritaire, la seule autre alternative retenue par notre organisme est d’ériger un (ou des) chapiteau(x) chauffé(s) sur le terrain du bureau de vote visé, de condamner l’entrée principale, afin que tous, sans exception aillent voter sous le chapiteau.

R3. Attendu que si l’immeuble qui servira de bureau de vote doit être mis en accessibilité, que ce soit fait de façon sécuritaire, en respectant les normes en vigueur et les exigences prévues à la section 10 du « Guide des normes de conception sans obstacle » de la Régie du Bâtiment du Québec (RBQ)

R4. Attendu que l’entrée accessible soit d’une largeur minimale de 90 cm et que le seuil soit de plain-pied ou alors biseauté du côté extérieur comme intérieur.

R5. Attendu que s’il faut installer une rampe d’accès recouverte d’une surface antidécapante,que celle-ci respecte les critères d’inclinaison minimales soit de 1 :12 (1 pouce au pied), soient munies de rebords d’au moins 8 cm, d’une largeur minimale de 1,20 m. et de mains courantes entre 860 et 920 mm au-dessus de la surface de la rampe.

R6. Attendu qu’il soit prévu un parcours sans obstacle depuis la porte de l’entrée accessible jusqu’à l’isoloir

R7. Attendu qu’un téléphone public soit installé près de l’entrée accessible.

R8. Attendu que pour répondre aux besoins des personnes ayant des limitations visuelles, il est essentiel que des gabarits superposant les bulletins de vote cadrent bien le bulletin et soient disponibles en tout temps et dans tous les bureaux de vote montréalais.

R9. Attendu qu’en tout temps et dans tous les bureaux de vote montréalais, lorsqu’une personne ayant une limitation visuelle demande à être accompagnée soit par son accompagnateur, soit par un membre du personnel électoral, elle obtiendra cette aide automatiquement.

R10. Attendu que si une personne sourde ou malentendante se présente accompagnée d’un(e) interprète en langage signé parce qu’elle nécessite ses services, elle y sera autorisée.

R11. Attendu que tant pour une personne ayant une limitation motrice, que visuelle ou auditive, il est possible qu’elle puisse être accompagnée d’un chien-guide ou d’assistance formés par une des grandes fondations au pays et y sera autorisée.

R12. Attendu qu’une personne pouvant présenter une limitation intellectuelle doit aussi être accompagnée dans l’isoloir et y sera autorisée.

R13. Attendu qu’un guide de l’électeur rédigé également en langage simplifié sera disponible, et ce, depuis le début de la campagne électorale 2013.

R14. Attendu que les capsules d’informations visuelles présentées sur le web et à la télévision, devront désormais tenir compte des besoins des personnes ayant une limitation auditive et seront sous-titrées et interprétées en langage signé québécois (LSQ).

R15. Attendu que lors d’un débat télédiffusé/webdiffusé des chefs, ledit débat sera également traduit des deux façons mentionnées à l’Attendu R14.

R16. Attendu que tous les attendus R1 à R15 devront avoir fait l’objet d’une sérieuse formation du personnel administratif du Greffe responsable de la Présidence d’Élections Montréal et du personnel électoral et devra en tout temps respecter les principes et valeurs de la Charte des droits et libertés.

L’huile d’olive ne sert pas qu’aux salades…


Logo Intermarché Boyer

Vous le savez, le RAPLIQ ne bénéficie d’aucune subvention de base, ce qui fait en sorte que le RAPLIQ n’a pas les moyens d’embaucher d’employés. Tout le travail réalisé par l’organisme est le résultat de bénévolat effectué par les administrateurs ou les membres.

Afin de subvenir à ses dépenses, le RAPLIQ n’a d’autre choix que de s’autofinancer, notamment au moyen d’activités de levées de fonds telles que le cocktail et le souper-spaghetti. À cette fin, nous tenons à vous rappeler de bien inscrire à votre agenda la date du dimanche 5 mai 2013, date à laquelle se tiendra l’édition 2013 du souper spaghetti du RAPLIQ. Cette année, l’événement se tiendra au Centre Lafond. Le coût est de 20$ pour un billet régulier et 50$ pour un billet VIP (inclut une consommation gratuite!).

Bien que le souper spaghetti nous permette de dégager quelques bénéfices, la réalisation d’une telle activité entraîne certaines dépenses (pâtes, sauce, viande et substitut de viande, pain, ingrédients pour desserts, etc). Fort heureusement, cette année encore, nous pouvons encore une fois compter sur l’excellente générosité de l’Intermarché Boyer, situé au 1000 av. Mont-Royal Est. M. Franck Hénot, propriétaire de l’Intermarché Boyer, nous offre, dans un premier temps, un rabais substantiel sur les aliments destinés au souper spaghetti. M. Hénot a également mis sur pied une campagne de financement pour le RAPLIQ, qui s’échelonera du 28 mars au 3 avril.

À l’occasion de cette campagne, les clients de l’Intermarché Boyer pourront faire un don de 10$ au RAPLIQ en magasin. En retour, l’Intermarché Boyer offrira gratuitement une bouteille d’huile d’olive extra-vierge « Mediterraneo » de 750ml d’une valeur de 10,69$! Voici un message et une affiche de M. Hénot qui illustrent les détails de cette offre.

Franck Hénot, votre épicier

Bonjour,

Je vous ai déjà parlé de notre implication sur le Plateau, tant au niveau social que culturel. Cette semaine, je viens vous parler d’une cause et surtout d’une personne qui me tient particulièrement à cœur, mon amie Linda Gauthier. Linda est présidente du RAPLIQ (Regroupement Activistes pour l’inclusion au Québec).

Qu’est-ce que c’est, cette bibitte-là, me direz-vous?

Le RAPLIQ  (www.rapliq.org) se porte à la défense des personnes en situation de handicap et aide à la revendication de leurs droits, assiste les personnes ayant des limitations fonctionnelles et qui sont victimes de situations discriminatoires — voire criminelles — en rédigeant leurs plaintes devant la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

C’est une équipe de passionnés dont le dévouement n’a d’égal que leur générosité.

Linda a besoin d’aide pour continuer à défendre des causes que plusieurs considèrent comme perdues. Le RAPLIQ n’a pas la chance d’avoir Angelina Jolie ou Richard Gere comme bienfaiteur et porte-parole.

Je vous propose de leur donner un coup de main. Faites un don de 10$ au RAPLIQ cette semaine et je vous offrirai une huile d’olive d’une valeur de 10,69$.

C’est un organisme de chez nous, de notre quartier qui, sans votre aide, risque de disparaître. 100% du montant va à L’organisme.

Aidez-moi, aidez-les, donnons au suivant…

Vous pouvez faire parvenir un chèque au magasin à l’ordre du RAPLIQ, votre huile vous attendra. Ou encore, donnez votre 10$ en passant aux caisses et recevez votre huile d’olive par la même occasion.

Je vous remercie à l’avance de votre générosité : notre objectif est de ramasser 2000$ en 7 jours.

L'huile d'olive ne sert pas qu'aux salades...

Merci de bien vouloir encourager le RAPLIQ! L’Intermarché Boyer est ouvert de 8h00 à 00h00 chaque jour. Votre contribution nous donnera un grand coup de main et sera très appréciée!

Julien Gascon-Samson,
Administrateur au RAPLIQ

Le RAPLIQ somme le gouvernement québécois de respecter sa propre politique de soutien à domicile

Montréal, le 05 juin 2012 – Des milliers de personnes handicapées ou en perte d’autonomie sont privées de services adéquats de soutien à domicile. Les listes d’attentes au programme s’allongent sans fin. La liste des facteurs d’exclusion aussi. Certaines personnes handicapées vivent des situations de violence et de négligence. D’autres sont forcées de vivre en centre d’hébergement devant l’absence de services. Les proches sont épuisés. Il ne s’agit là que de faits saillants en matière de services de soutien à domicile au Québec.

Bien que ces problèmes soient connus et dénoncés par les organisations de personnes handicapées depuis de nombreuses années, il aura fallu que la protectrice du citoyen, alarmée par l’augmentation de plaintes en matière de soutien à domicile, fasse enquête et mette à jour des faits troublants en ce qui concerne ces services. Non seulement il y aurait sous-financement du soutien à domicile au Québec mais, « dans les faits, ces sommes sont parfois ‘réorientées’ à des fins de compressions budgétaires ou pour éponger des déficits ailleurs », selon le rapport publié ce printemps.

« Cette situation est insoutenable », déplore Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ. « De plus, notre rapport ‘Crimes cachés’ (PDF), rendu public en août 2011, fait état de l’abus dont sont souvent victimes les personnes handicapées, que ce soit de la part de personnel de soutien payé ou de proches aidants. Comment peut-on parler de ‘vivre à part entière’ dans le cadre de cette Semaine québécoise des personnes handicapées et passer sous silence ces situations aberrantes? », d’ajouter Madame Gauthier. « Comment le gouvernement peut-il rester sans réponse devant ces actes indignes d’une société moderne comme la nôtre? »

Le véritable succès d’un gouvernement se mesure dans sa réponse aux besoins des citoyens et notamment de ceux qui sont souvent les plus vulnérables. Clairement, le gouvernement du Québec échoue à ce niveau. Le RAPLIQ somme donc le gouvernement québécois de résoudre les nombreux problèmes présents et de consentir les investissements à la hauteur des besoins réels de la population et ce, en toute équité. Le RAPLIQ demande aussi que cesse le détournement par les centres de santé et de services sociaux (CSSS) des budgets de soutien à domicile pour leur permettre d’atteindre l’objectif de déficit zéro qui leur est imposé.

À propos du RAPLIQ

Le RAPLIQ a pour objectif l’élimination de la discrimination faite à l’égard des personnes handicapées et des obstacles limitant l’exercice de leurs droits et libertés.

Semaine québécoise des personnes handicapées: nous ne pouvons célébrer l’inacceptable!

terrasse inaccessible bloquée avec du ruban jaune

MONTRÉAL, le 4 juin 2012 – À l’occasion du début de la Semaine québécoise des personnes handicapées, le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) souhaite attirer l’attention sur la discrimination fondée sur le handicap, qui demeure présente dans la société québécoise tout en étant profondément méconnue. Malgré les allures de célébration et d’optimisme de cette semaine, les personnes handicapées ne peuvent certainement pas se réjouir de voir leurs droits et libertés quotidiennement bafouées.

Afin de lancer cette semaine dans l’optique d’un Québec sans discrimination fondée sur le handicap, l’accès à des centaines de lieux dans le centre-ville de Montréal a été bloqué pendant quelques heures afin de donner un aperçu de ce que peut signifier l’inaccessibilité architecturale pour les personnes handicapées. Des obstacles aussi évidents que des marches restent bien en place année après année et ce, avec une inquiétante indifférence. De nouveaux obstacles sont même créés encore aujourd’hui et sont socialement acceptés. C’est pourquoi nous débutons cette semaine avec une fermeture symbolique de centaines de lieux ouverts au public. Vous pouvez voir plusieurs photos de ces fermetures sur Flickr.

Il ne s’agit que de la pointe d’un énorme iceberg. Les obstacles rencontrés par les personnes handicapées vont au-delà des marches et sont imbriqués dans un système de multiples oppressions.

Si la majorité des Québécoises et Québécois semble toujours ne pas avoir réalisé qu’une simple marche a comme effet d’exclure de nombreuses personnes handicapées, que sommes-nous censés célébrer durant cette Semaine québécoise des personnes handicapées? Sommes-nous prêts pour de telles célébrations? La vague de néolibéralisme et d’austérité qui frappe le Québec en ce moment écorche de plein fouet les personnes handicapées, pour qui la Révolution tranquille fut trop tranquille…

À chaque jour de la semaine, nous publierons un communiqué sur un sujet critique relatif à la discrimination vécue par les personnes handicapées au sein de la société québécoise. « Nous ne pouvons passer sous silence ces atteintes à nos droits fondamentaux alors que l’Office des personnes handicapées du Québec et ses partenaires organisent des partys. » déclare Madame Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ. « Il est temps de lever le voile sur cette discrimination pernicieuse et de signifier haut et fort l’indignation des personnes handicapées. »

Bonne semaine!

À propos du RAPLIQ

Le RAPLIQ a pour objectif l’élimination de la discrimination faite à l’égard des personnes handicapées et des obstacles limitant l’exercice de leurs droits et libertés.

Les données ouvertes au service des montréalais handicapés

logo de l'initiative avec le texte "Montréal Accessible C'est Possible !"En octobre dernier, le conseil exécutif de la Ville de Montréal adopta à l’unanimité la première politique municipale du Québec pour l’ouverture des données publiques et mit en place un portail Web permettant leur diffusion à tous. Ainsi, Montréal s’est joint à un mouvement mondial et l’ouverture des données a déjà commencé à changer la démocratie montréalaise.

Selon wikipédia, « une donnée ouverte (en anglais open data) est une information publique brute, qui a vocation à être librement accessible et réutilisable. La philosophie pratique de l’open data préconise une libre disponibilité pour tous et chacun, sans restriction de copyright, brevets ou d’autres mécanismes de contrôle. »

Des exemples d’applications qui ont été développées par des citoyens ou entrepreneurs en utilisant des données ouvertes incluent des services d’information sur les horaires d’autobus, l’état des routes, la salubrité des restaurants, les votes de nos représentants politiques, etc. À titre d’exemple d’une application s’adressant directement aux personnes handicapées, mentionnons la ville de Bordeaux en France qui offre des informations en matière de géolocalisation du « tourisme accessible ».

Et on peut certainement imaginer d’autres types de données qui pourraient nous être utiles ou utiles aux organisations qui nous représentent. Par exemple :

  • Bâtiments publics accessibles (édifices gouvernementaux);
  • Écoles accessibles et autres ressources pédagogiques;
  • Bâtiments commerciaux;
  • Logements accessibles (que ce soit dans le secteur privé ou social);
  • Mobilier urbain accessible (trottoirs, parcs, places publiques, signalisation routière, etc);
  • Transport accessible (bus, métro, taxis, etc);
  • Les budgets municipaux consacré aux questions concernant les personnes handicapées;
  • Quelles sont les municipalités qui utilisent une classification en matière de handicap;
  • Les municipalités qui ont des plans d’action spécifiques relatives à l’inclusion des personnes handicapées et leur performance respective;
  • Les municipalités qui ont adopté des mesures pour promouvoir l’emploi des personnes handicapées dans l’administration municipale.

Récemment, le RAPLIQ a démarré le projet Montréal Accessible. S’inspirant de certaines initiatives en Europe et en Amérique du Nord, Montréal Accessible est un groupe d’activistes et de technologues québécois souhaitant mettre les développements en matière de données ouvertes au service des personnes handicapées et à mobilité réduite.

Nous entendons, à l’aide des données ouvertes et du « crowdsourcing », collaborer à l’information disponible sur l’accessibilité architecturale de l’espace collectif. À l’instar d’initiatives comme AccessibleTO, J’accède ou plan@t de la fondation Rick Hansen, l’ouverture et le partage des données permettront aux montréalaises et montréalais handicapés de s’informer du niveau d’accessibilité de leur environnement urbain.

Pour de plus amples renseignements sur le projet, visitez la page de Montréal Accessible. Nous sommes présentement aux étapes du démarrage, spécifiquement la recherche de soutien financier et les premiers développements technologiques. Déjà, nous avons un prototype que nous ferons évoluer au cours des prochains mois. Nous espérons pouvoir lancer la plate-forme au cours de l’été.

Prenez note également que cette initiative sera l’objet d’une conférence par Catherine Roy (nouvellement nommée à notre Conseil d’adnministration) lors du prestigieux événement La Boule de Cristal du Centre de recherche informatique de Montréal.

Nous vous tiendrons au courant des développements via notre blog et les comptes twitter du RAPLIQ et du projet Montréal Accessible. Si vous avez des questions ou des suggestions de données que vous souhaiteriez voir libérées, écrivez-nous ou laissez-nous un commentaire ici !