Manifestation portant sur le manque de financement du transport adapté par le MTQ

Le Regroupement des Usagers du Transport adapté et accessible de l’île de Montréal  organise une manifestation devant les bureaux du Ministère des Transports portant sur son désengagement au financement du transport adapté en ne supportant pas la hausse d’achalandage.

 

Quand: mardi 15 avril  2014

Heure : 13h30

Lieu de départ : Départ du parc Émilie-Gamelin

Lieu d’arrivée: Ministère des Transports du Québec (MTQ), 500 boul. René-Lévesque ouest, Montréal

*Si vous prenez le transport adapté, le RUTA vous suggère de ne pas donner l’adresse directe du MTQ et de prendre plutôt une adresse tout près, à un coin de rue plus loin par exemple. Vous pouvez prévoir votre retour à partir de 15h30.

Voici nos constats

  • Alors qu’en 2013, l’achalandage au transport adapté a connu une augmentation de 5,9 % à Montréal ;
  • Alors que la hausse d’achalandage du transport adapté n’est pas soutenue par le gouvernement du Québec
  • Alors que, seulement pour Montréal, il y a un manque à gagner de 3,2 millions $ pour 2013 au transport adapté;Alors qu’en 2007, le MTQ finançait à 72 % le transport adapté de Montréal, en 2012 il le finance à 65 %, ce qui est un désengagement de 7 % en 5 ans;
  • Alors que plus de 25 000 personnes utilisent chaque année le service de transport adapté offert par la Société de transport de Montréal (STM) ;


Il y aura des discours et/ou nous vous demanderons de faire du bruit!

Si vous comptez y participer, le RUTA de Montréal aimerait le savoir. Vous pouvez leur envoyer un courriel au info@rutamtl.com ou appeler au (514) 255-0765.

 

Nous espérons voir plusieurs membres et alliés du RAPLIQ!

Bureaux de vote inaccessibles : des personnes handicapées perdront encore leur droit de vote

Montréal, 3 avril 2014 – Des personnes handicapées ne pourront pas exercer leur droit de vote le 7 avril prochain en raison de bureaux de vote inaccessibles. Selon le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), les personnes dont le bureau de vote est inaccessible n’auront qu’à aller voter à un autre endroit de leur circonscription. Cette situation est inacceptable et carrément impossible pour plusieurs personnes à mobilité réduite. De plus, contrairement aux élections précédentes, la carte d’électeur n’indique pas l’accessibilité du bureau de vote. Ce changement est un net recul pour rendre le vote accessible à toute personne admissible.

Une trentaine de bureaux de vote partout dans la province sont identifiés comme étant inaccessibles aux personnes handicapées. Des dizaines d’autres ne respectent pas les normes minimales d’accessibilité et risquent donc en réalité d’être également inaccessibles.

Le droit de vote est l’un des droits les plus élémentaires dans une société démocratique et il est inconcevable que de nombreux bureaux de vote soient inaccessibles aux personnes handicapées. Une telle situation enfreint les Chartes canadienne et québécoise des droits et libertés de même que plusieurs engagements internationaux.

« Nous ne pouvons pas nous réjouir que la “majorité” des bureaux de vote soit accessible. De plus, nous savons qu’au moins un bureau de vote est identifié comme étant accessible, alors qu’il ne l’est pas. Nous craignons qu’il ne s’agisse pas d’un cas isolé », affirme Mme Laurence Parent, vice-présidente du RAPLIQ.

À propos du RAPLIQ

Le RAPLIQ a pour objectif l’élimination de la discrimination faite à l’égard des personnes handicapées et des obstacles limitant présentement l’exercice de leurs droits et libertés.

-30-

Source:

Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ

Téléphone : (514) 690-8204

Courriel : info@rapliq.org

Site Web : www.rapliq.org

Levées de fonds “Mettez l’épaule à la roue”

Du 3 au 9 avril 2014, l’Intermarché Boyer, au coeur du Plateau, 1000, avenue du Mont-Royal Est, tiendra sa levée de fonds annuelle en faveur du RAPLIQ, cette année sous le thème “Mettez l’épaule à la roue”.

 

Pour 10$ , non seulement vous obtiendrez une huile d’olive biologique extra-vierge du Maître moulinier Émile Noël, mais vous contribuerez à nous aider à continuer notre mission qui est la défense des droits des personnes en situation de handicap. Chaque 10$ ira entièrement au RAPLIQ. Il n’y a pas de limite d’achats.

 

Il vous est impossible ou difficile de vous déplacer à l’Intermarché Boyer?

 

Le RAPLIQ offre un service de livraison gratuit pour les territoires suivants: Rosemont-Petite-Patrie, Plateau Mont-Royal, Ahuntsic et Laval.

 

Appelez Mélanie au (514) 475-3394 pour commander. Votre paiement par chèque ou argent comptant doit être envoyé au :

RAPLIQ, 1371, boul. St-Joseph Est, Montréal (Québec) H2J 1M4, avant le 9 avril et la livraison se fera, samedi le 12 avril.

 

Il est également possible par Paypal. Pour ce faire, envoyez un courriel à lparent@rapliq.org

 

Merci et bon printemps!

Accessibilité des élections provinciales 2014: Les revendications du RAPLIQ

Lors des élections provinciales de 2012, le RAPLIQ a été mis au courant de multiples cas d’inaccessibilité des bureaux de vote, dont plusieurs de ceux-ci étaient pourtant inscrits comme accessibles universellement. Nous avons organisé une manifestation avec plusieurs autres organismes de défense des droits des personnes handicapées. Le RAPLIQ a également eu des échanges avec le DGEQ en rapport à ces situations déplorables qui, dans bien des cas, ont eu pour conséquence que des personnes ont perdu leur droit de vote en raison de cette inaccessibilité. En vue d’un prochain scrutin, le RAPLIQ avait alors demandé (de nouveau!) que tous les bureaux de vote (anticipation, révision, scrutin) soient complètement accessibles, et ce, sans exception.

Un an et demi plus tard, le RAPLIQ exige la réalisation de ces revendications pour le scrutin du 7 avril 2014.

R1. LE RAPLIQ DEMANDE qu’un parcours sans obstacle soit prévu dès le stationnement ou débarcadère, ainsi que de la porte de l’entrée accessible à l’isoloir, et que l’accessibilité architecturale soit conforme aux exigences décrites dans le Guide des normes de conception sans obstacle de la Régie du Bâtiment du Québec, et ce, nonobstant le fait que l’immeuble où se tient le vote héberge un bureau de vote par anticipation, un bureau de révision ou un bureau de vote le jour du scrutin.

R2. Si l’immeuble hébergeant le bureau de vote doit être mis en accessibilité, LE RAPLIQ DEMANDE que celle-ci soit faite de façon sécuritaire, en respectant les normes en vigueur et les exigences prévues à la section 10 du Guide des normes de conception sans obstacle de la Régie du Bâtiment du Québec. Cependant, si une situation exceptionnelle et de dernière minute empêche ou limite l’accès à un immeuble tenant lieu de bureau de vote, LE RAPLIQ EXIGE que l’exercice du droit de vote soit effectué sur place, dans un endroit couvert, en installant une table et un isoloir pour que la personne puisse se prévaloir de son droit fondamental. Précisons toutefois qu’un tel arrangement ne remplace ou ne diminue aucunement l’obligation de sélectionner un bâtiment accessible pour y tenir un bureau de vote. Sous aucun prétexte, à moins que la personne ne le demande expressément, une reconduction vers un autre bureau de vote ne devra être faite.

R3. LE RAPLIQ DEMANDE qu’il y ait une aire de manœuvre d’au moins 2,10 m devant la porte d’entrée accessible, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, que celle-ci soit d’une largeur minimale de 920 mm et que son seuil soit de plain-pied ou biseauté, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

R4. S’il faut installer une rampe d’accès recouverte d’une surface antidérapante, LE RAPLIQ DEMANDE qu’elle respecte au minimum la norme, soit de 1:12  (une inclinaison de 1:20 est néanmoins souhaitable lorsque possible), qu’elle soit munie de rebords d’au moins 8 cm, qu’elle ait une largeur minimale de 1,30 m et qu’elle possède des mains courantes entre 860 et 920 mm au-dessus de la surface de la rampe.

R5. LE RAPLIQ DEMANDE qu’un téléphone public soit installé près de l’entrée accessible et qu’il soit muni de la fonction ATS pour personnes sourdes. Il est important de considérer que ce n’est pas tout le monde qui possède un téléphone cellulaire;

R6. LE RAPLIQ DEMANDE que pour répondre aux besoins des personnes ayant des limitations visuelles, des gabarits superposant les bulletins de vote cadrent bien le bulletin et soient disponibles en tout temps et offerts par le personnel électoral, et ce, dans tous les bureaux de vote du Québec; Read the rest of “Accessibilité des élections provinciales 2014: Les revendications du RAPLIQ”.

Des nouvelles!

Nous sommes heureux de vous présenter le dernier numéro du bulletin du RAPLIQ. Vous y trouverez des nouvelles, des informations utiles et des récits de batailles contre la discrimination menées par le RAPLIQ, ainsi que par ses membres. Nous vous invitons également à notre Assemblée générale annuelle et à participer à un nouveau groupe de discussion Facebook.

Premier rapport du gouvernment du Canada sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées

Le gouvernement du Canada a soumis son premier rapport aux Nations Unies sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

Nous vous invitons à le lire. Nous avons ici copié la section portant sur le Québec. Une chose est frappante: les personnes handicapées et les réalités qu’elles vivent sont complètement effacées.

Nous devrons travailler fort pour s’unir et produire un rapport alternatif qui soit représentatif de notre réalité!


Portrait de la situation au Québec

Mise en contexte


  1. En 1978, le Québec a adopté une loi visant à assurer l’exercice des droits des personnes handicapées et a créé l’Office des personnes handicapées du Québec (« l’Office »). En 2004, la loi a été renommée la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale (« la Loi »), qui met l’accent sur la responsabilisation de l’ensemble des acteurs publics et privés. Elle oblige les ministères et organismes gouvernementaux de 50 employés et plus, et les municipalités de 15 000 habitants et plus, à adopter chaque année un plan d’action visant à réduire les obstacles à l’intégration des personnes handicapées.
  1. La politique À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité (« APE »), adoptée en 2009, a pour but d’accroître la participation sociale des personnes handicapées. La politique est assortie d’un plan de mise en œuvre qui comprend 420 engagements formels.
  1. La Charte québécoise des droits et libertés de la personne (« la Charte ») interdit toute forme de discrimination fondée sur le handicap ou sur l’utilisation d’un moyen pour y pallier.

Articles 9 et 20 : Accessibilité et mobilité personnelle

  1. Du droit à l’égalité sans discrimination, reconnu dans la Charte, découle une obligation d’accommoder raisonnablement une personne handicapée ou le recours par une personne à un moyen pour pallier un handicap. Aussi, l’une des priorités d’intervention d’APE concerne l’aménagement d’environnements accessibles : lieux, infrastructures de transport, moyens de communication et produits de consommation. Les autorités organisatrices de transport en commun doivent, en vertu de la Loi, déployer un plan de développement visant à assurer l’accessibilité des services aux personnes handicapées. Le gouvernement soutient financièrement les services de transport adapté. Le Code de construction prévoit des normes d’accès sans obstacles aux édifices et aux lieux publics. Divers programmes d’aides techniques contribuent à faciliter la mobilité des personnes ayant une déficience motrice. Read the rest of “Premier rapport du gouvernment du Canada sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées”.

Nous ne sommes pas des AMM!

Nous avons pris connaissance du « Projet-pilote relatif aux aides à la mobilité motorisées » publié dans la Gazette officielle du Québec le 18 décembre 2013. Nous nous opposons à la mise en application du projet-pilote puisque nous considérons qu’il porte atteinte aux droits et libertés de la personne. De plus, le ministère des Transports du Québec n’a pas réussi à prouver la nécessité d’une telle réglementation!

Avec le nouveau projet de règlement, il sera dorénavant interdit aux utilisateurs d’aides à la mobilité motorisées (AMM: fauteuil roulant motorisé, triporteur, quadriporteur) :

de sortir de leur domicile sans être accoutré de réflecteurs, de phares pour certains utilisateurs et d’un fanion orange situé à une distance minimale de 150 cm du sol;

de pousser un enfant dans une poussette ou un chariot d’épicerie;

d’aider une personne en fauteuil manuel à se déplacer;

de se déplacer avec un enfant ou tout autre personne;

d’écouter de la musique avec des écouteurs;

d’avoir une conversation téléphonique ou de texter;

de tenir un téléphone cellulaire dans une main;

de se déplacer sur un chemin sur lequel la vitesse maximale est de plus de 70km/h!

Toute personne qui contreviendrait aux articles du projet de règlement sera passible d’amendes allant de 30 à 60$.

Nous vous invitons à lire notre mémoire en cliquant ici. Ne vous gênez pas pour écrire au Ministre Gaudreault, si vous trouvez comme nous que ce projet-pilote est inacceptable et porte atteinte aux droits et à la dignité des personnes handicapées. Nous avons également préparer un modèle de lettre pour vous faciliter la tâche! Envoyez votre lettre à
ministre@mtq.gouv.qc.ca ainsi qu’une copie à info@rapliq.org



Inaccessibilité de la station de métro Vendôme donnant accès au futur CUSM : Une honte pour le Québec d’aujourd’hui

Le 20 novembre 2013 nous avons appris que les personnes handicapées ne pourraient pas accéder au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) par le biais de la station de métro Vendôme. Cette station devait pourtant devenir accessible pour l’ouverture du CUSM prévue en 2015. L’accès au CUSM est également compromis pour les personnes à mobilité réduite et les familles avec de jeunes enfants. Ainsi, les personnes touchées se comptent par centaines de milliers. De plus, ces personnes ont particulièrement besoin d’avoir accès aux soins de santé et ont bien souvent des moyens financiers limités faisant en sorte que le transport en commun est le mode de transport utilisé.

Le RAPLIQ joint sa voix à celles de la Table de concertation sur le transport des personnes handicapées de l’île de Montréal regroupant une trentaine d’organismes, ainsi qu’à celle des élus de quatre paliers gouvernementaux ayant dénoncé la situation le 24 janvier dernier.

L’accès au transport en commun est un droit reconnu par la Charte des droits et libertés de la personne, ainsi que par divers traités internationaux dont la Convention relative aux droits des personnes handicapées ratifiée par le Canada en 2010. Le gouvernement du Québec a pris position afin de s’assurer de l’application de cette Convention.

Nous tenons à rappeler que le métro de Toronto sera complètement accessible d’ici 2025. Plus de 346 millions de dollars seront investis par la ville de Toronto et le gouvernement ontarien pour atteindre cet objectif. Trente et une stations sur soixante-neuf sont présentement accessibles alors que Montréal n’en compte que sept sur soixante-huit dont seulement quatre à Montréal. Au rythme actuel, le métro de Montréal sera complètement accessible en 2089!

Québec doit agir afin de rattraper son retard par rapport aux systèmes de transport en commun souterrain à travers le monde. Le gouvernement du Québec doit poser un geste en ce sens en débloquant les fonds nécessaires à la mise en accessibilité de la station Vendôme au cours des prochaines semaines et en annonçant un plan concret pour rendre accessible la totalité du réseau de métro dans un délai raisonnable. Le Québec d’aujourd’hui ne peut se permettre de réaliser des projets d’envergure et d’exclure et marginaliser un pan important de sa population.

Nous faisons parvenir cette lettre au Ministre Gaudreault et espérons qu’une annonce sera faite bientôt pour éviter des retards additionnels.

Lettre au président de la STM: Suspensions de service injustifiées et excessives du transport adapté de la STM en saison hivernale

Bonjour M. Schnobb,

Nous sommes un regroupement de personnes handicapées et d’alliéEs militant contre la discrimination fondée sur le handicap. Nous vous écrivons afin de dénoncer les suspensions injustifiées et excessives du transport adapté de la STM en saison hivernale. Alors que le métro continue de rouler à pleine vitesse et que les chauffeurs d’autobus font leur possible pour conduire dans toutes sortes de conditions, les clients du transport adapté eux se retrouvent souvent sans aucune possibilité de se déplacer.

Chaque année, la division du transport adapté de la STM a pris l’habitude de suspendre les déplacements pour des motifs autres que le travail, les études et les rendez-vous médicaux avant même l’arrivée des systèmes dépressionnaires sur le territoire québécois. Tous les autres déplacements sont considérés comme étant des loisirs.

L’exemple le plus récent s’est produit le 3 janvier dernier. Alors que 15 à 30 cm étaient prévus sur la métropole le dimanche 5 janvier, la STM a cessé de prendre les réservations pour des motifs autres que le travail, les études et les rendez-vous médicaux. Cette suspension de service a affecté directement les déplacements que les gens ont besoin de faire un dimanche comme aller voir des proches, faire des courses avant le retour au boulot, aller dans leur lieu de culte, etc.

Au fur et à mesure que les heures ont passé, le nombre de centimètres de neige annoncé a chuté. Si bien que le 4 janvier, il n’y avait plus aucun avertissement météo. Par contre, les personnes handicapées ne pouvaient pas davantage se déplacer en raison de la suspension de service qui est restée en vigueur. Au bout du compte, Montréal n’a pratiquement reçu aucune précipitation le 5 janvier. La suspension du service s’est avérée tout à fait injustifiée comme le laissaient présager les bulletins météo du 4 janvier.

Nous soutenons que les personnes handicapées sont elles-mêmes en mesure de ménager leurs transports lorsque les conditions météo sont mauvaises. Elles n’ont pas besoin d’être infantilisées. En plus de brimer le droit au transport, la procédure actuelle brime le droit à la vie privée et porte atteinte à la dignité des personnes. De plus, les suspensions ne sont basées sur aucune explication logique.

En voulant faire une réservation lors des suspensions, des membres du RAPLIQ se sont fait répondre que leur travail n’était pas un vrai travail, car il n’était pas rémunéré ou encore, car il s’agissait de travail à temps partiel ou un travail nécessitant des déplacements dans des lieux tels que des salles de spectacles et des cafés. Des membres nous ont aussi rapporté avoir subi un quasi-interrogatoire, car on doutait de la véracité de leur motif de déplacement.

Nous espérons que vous prendrez position sur la situation et que celle-ci sera corrigée le plus tôt possible. Veuillez agréer, Monsieur Schnobb, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Joyeuses fêtes!

Toute l’équipe du RAPLIQ vous souhaite de Joyeuses Fêtes! Au cours de la dernière année, vous avez été nombreux à contribuer à lutte contre la discrimination fondée sur le handicap. Nous vous en remercions!

Nous espérons avoir la chance de militer avec vous ou encore de compter sur votre appui au cours de l’année 2014.
Nous vous souhaitons une année remplie d’énergie pour combattre la discrimination fondée sur le handicap!
L’équipe du RAPLIQ
*Description de l’image ci-jointe : une photo d’un banc de neige dans un espace de stationnement pour personne handicapée à Montréal. L’affiche indiquant que ce stationnement est réservé est à l’envers. Sur un fond noir, on peut y lire : “L’équipe du RAPLIQ vous souhaite des Joyeuses fêtes sans trop d’obstacles! Une feuille de gui apparaît dans le coin supérieur gauche.
Photo de Marilyne Turcot