Archive pour le mot-clé «activisme»

La rage au coeur

Par Laurence Parent

Ce texte fait partie du Collectif du RAPLIQ dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées.

Août 2002. Je viens d’avoir 17 ans. J’arrive à Montréal de ma campagne natale. Je sors de mon nouveau chez moi pour aller rejoindre mon meilleur ami au métro Mont-Royal. Le soleil éblouit la ville et ma tête. Je suis finalement à Montréal. Ma deuxième vie peut enfin commencer. Les manifs au Cégep du Vieux, les partys, les expos d’art, les shows, les sorties improvisées, les parcs et toutes les autres choses. C’est à ça que je rêve.

Ma mère et ma tante sont avec moi. Nous « marchons » jusqu’à St-Denis. Apparemment qu’il y a un bus qui pourra m’amener au métro Mont-Royal. Le métro à côté de chez moi n’est pas accessible. C’est correct. Je ferme les yeux. Manifs, un autre monde est possible, partys, nouveaux amis, expos d’arts et shows, je serai cool, sorties improvisées, ça commence aujourd’hui, parcs, nous serons délinquants et nous resterons au parc Lafontaine après 23 h, toutes les autres choses, je vous laisse les imaginer.

Nous arrivons à l’arrêt d’autobus après une petite éternité. La marche a été longue. L’autobus finit par arriver. Porte avant ou arrière? Le chauffeur est pris au dépourvu. On ne lui avait pas dit que je venais d’arriver à Montréal. On dirait qu’il aurait fallu que je prévienne la STM de mon existence. C’est compliqué. La rampe finit par sortir. C’est correct. J’ai les yeux grands ouverts et je vois les manifs, les partys, les nouveaux amis.
J’arrive au métro Mont-Royal. Mon ami m’attend depuis une heure. Je sais que le trajet m’aurait pris 20 minutes en métro. C’est correct. Je ne suis même pas frustrée. (more…)

Journée internationale des personnes handicapées – Le RAPLIQ invite les personnes handicapées à recourir à la Commission des droits de la personne pour faire reconnaître leurs droits

(Communiqué disponible en format WORD)

Dans un contexte de compressions budgétaires, les droits des personnes handicapées sont en péril. Les effets de ces coupures se font de plus en plus sentir. Pourtant, le Québec a déclaré son intention de respecter la Convention internationale des droits des personnes handicapées. Le gouvernement québécois est également tenu de ne pas discriminer les personnes handicapées en vertu de la Charte des droits et libertés de la personne, et ce, depuis 1978.

En ce 3 décembre 2011, le RAPLIQ souhaite souligner l’engagement, le courage et la passion de citoyens qui ont milité contre la discrimination fondée sur le handicap au courant de la dernière année que ce soit au sein d’organismes de défense des droits ou encore à titre individuel. Nous avons une pensée particulière pour toutes ces personnes qui nous ont contacté et ont osé dénoncer des actes discriminatoires qui sont malheureusement bien souvent des situations vécues au quotidien par des milliers de personnes handicapées au Québec. (more…)

Une soirée avec Jeff Preston: Activisme pour les droits des personnes handicapées en Ontario

Le RAPLIQ vous invite à rencontrer Jeff Preston un activiste vivant à London en Ontario engagé dans la défense des droits des personnes handicapées. Jeff est également étudiant au doctorat en études médiatiques à l’University of Western Ontario.

Un soir d’hiver 2007, frustré de devoir rouler jusqu’à chez lui dans la neige du à l’absence de transport accessible dans sa ville, Jeff a décidé de faire bouger les choses. Le 5 mai 2008, il est parti de l’Hôtel de ville de London vers le Parlement fédéral à Ottawa. Son objectif était de parcourir cette distance de plus de 600 kilomètres avec son fauteuil roulant motorisé. Jeff est arrivé à Ottawa le 21 juin. Tout au long de sa route, Jeff s’est arrêté dans différentes communautés pour parler du manque de transport accessible en Ontario. (more…)

La Société de transport de Montréal inaugure une nouvelle ligne de bus inaccessible aux personnes handicapées

Sur le site de la site, on peut lire, ''Désolé, cette ligne n'est pas accessible aux fauteuils roulants''COMMUNIQUÉ- Pour diffusion immédiate

La Société de transport de Montréal (STM) vient de mettre en service la ligne de bus 26 Mercier-Est. Le RAPLIQ constate avec désarroi que le service n’est pas offert aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant.

Le RAPLIQ déplore le développement de nouveaux services inaccessibles aux personnes handicapées. Dans son plan de développement d’accessibilité universelle 2007-2011, la STM s’engageait à intégrer systématiquement l’accessibilité universelle dans tous ses nouveaux projets et à développer des mesures spécifiques d’adaptation. La ligne 26 Mercier-Est, créée grâce aux investissements du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal, continue à perpétuer une inégalité entre les citoyens.

« C’est inconcevable qu’il soit encore possible en 2011 d’annoncer fièrement une nouvelle ligne de bus sans avoir préalablement pris en considération les droits des personnes handicapées, » souligne Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ. « Chaque passager compte-t-il vraiment pour la planète? »Publicité écolo de la STM

Dans un article paru dans Le Devoir le 30 septembre dernier, Gaétan Cousineau, président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, affirmait que l’inaccessibilité au transport public est une forme de discrimination. Considérant cette réalité, le RAPLIQ somme la STM de corriger le tir et d’offrir le service à tous les citoyens et ce, sans distinction fondée sur le handicap.

Rappelons qu’une situation semblable s’est produite en mars 2010. Lors de la mise en service de la 427 Express Saint-Joseph, les personnes se déplaçant en fauteuil roulant avaient été laissées de côté. La STM avait alors indiqué qu’elle devait vérifier l’accessibilité des arrêts d’autobus avant d’autoriser ces personnes à bord. Un simple voyage via Google Street View a permis au RAPLIQ de constater que la majorité des arrêts de la ligne de bus 26 Mercier-Est semblent facilement accessibles.

Chaque histoire compte

Si vous consultez notre site Web de temps en temps, vous n’êtes pas sans savoir que la discrimination fondée sur le handicap est très présente dans les transports en commun au Québec. Le Québec traîne de la patte, et ce de façon significative, par rapport à ses voisins canadiens et états-uniens.

Le 10 novembre dernier, cinq activistes handicapés se sont retrouvés pour une conférence à l’Université McGill à Montréal. Leur soirée a été teintée par les contraintes qu’imposent un système de transport en commun inaccessible.  Nous vous invitons à lire leurs histoires et à les partager.

Chaque histoire compte!

http://chaquehistoirecompte.wordpress.com/